Leçon n°3 – Père riche, père pauvre

Les riches se concentrent sur leur colonne de l’actif alors que les autres se concentrent sur l’état des résultats

Je vous encourage vivement à lire par vous-même les ouvrages résumés sur ce blog. Mes résumés me permettent de mettre en avant les points que j’estime importants et de partager la façon dont j’ai reçu ces lectures, mais il y a beaucoup plus de choses à apprendre par la version originale de l’auteur! 😉

photo père riche, père pauvre

👉 Pour faciliter votre lecture, je mets en vert tout ce qui ressort directement du livre. Le reste est un ajout de ma part.

Occupez-vous de vos propres affaires.

C’est le grand titre de cette troisième leçon. Personnellement, je le trouve moins parlant que sa description, tout du moins avant d’avoir lu le chapitre. Vous vous rappelez de ce schéma?

cash-flow du pauvre
Le cashflow du pauvre

La plupart des gens travaillent pour gagner de l’argent qui servira ensuite à enrichir d’autres entités, ce via les cases des dépenses et des passifs. Tout le monde a un crédit à rembourser, un leasing à payer, un loyer, des impôts, etc… Or, tout cela tire l’argent en dehors de mon porte-monnaie et le met dans celui des banques, de l’état, etc… Sans parler mon patron qui me paie moins que la valeur réelle de mon travail pour pouvoir rester rentable (ou tout du moins viable).

Ce travail que font les gens, c’est le modèle proposé par tout système éducatif conventionnel de nos jours. On apprend un métier, on le pratique et on vit avec ce qu’il reste une fois les obligations de paiements remplies. Parmi ces obligations, on compte aussi les systèmes d’assurances sociales qui servent à financer la retraite. Saut que cette dernière est bien souvent dérisoire, et de nombreux pays aujourd’hui s’inquiètent de l’avenir du financement de leur système de prévoyance en raison de l’évolution démographique.

En fait, avoir un travail est vraiment peu sécurisé comme je l’ai déjà expliqué plus tôt. On n’est jamais à l’abri d’un licenciement. Réfléchissez deux minutes: Combien de temps pourriez-vous survivre au même rythme qu’actuellement si vous perdiez votre emploi? Je suis prêt à parier que cela ne dépasse pas quelques mois.

Savez-vous pourquoi? Si vous avez lu la première leçon, cette question ne devrait pas vous poser problème. En tant que salarié, l’argent arrive dans la case des revenus. Or, ce qu’il faut faire pour augmenter sa sécurité financière, c’est diversifier sa source de revenu. Mais pas en cumulant différents travails! Non, le plus efficace est de développer sa case des actifs, laquelle fournira des revenus régulièrement sans devoir y consacrer de réels efforts. C’est ça, s’occuper de ses propres affaires.

En se contentant de travailler pour une entreprise, on augmente la richesse de cette entreprise. En acquérant des actifs, j’augmente la richesse de ma propre entreprise.

👉 Entreprise est à prendre ici au sens de entreprendre, faire quelque chose, et non pas au sens de société.

Donc en gros, ne vous contentez pas de vos 8h de travail quotidiennes. Prenez un peu de temps pour investir une partie de votre argent et développer votre colonne de l’actif et votre intelligence financière.

Beaucoup de personnes ne le font pas. Elles ne le font pas parce qu’elles n’ont pas appris à le faire et ne savent peut-être même pas qu’elles peuvent le faire (peut-être était-ce votre cas?). On leur a toujours enseigné à devenir un employé modèle servant son entreprise, mais pas à développer leurs finances personnelles. Je regrette aujourd’hui grandement de ne pas avoir écouté mon prof qui nous recommandait d’acheter des actions!

Quand une difficulté financière survient, les gens se rendent alors compte à quel point ce qu’ils pensaient être des actifs leur coûtait en fait cher, comme leur maison ou leur voiture (rappelez-vous, un actif met de l’argent dans votre poche…). Et souvent, elles vont chercher à les vendre d’une part pour dépenser moins, mais aussi pour récupérer en argent la valeur de ces biens (qui souvent est inférieure à ce qu’elles ont dépensé pour l’acheter).

☝️OK, mais alors, qu’est-ce que je dois faire?

En premier lieu, réduire les dépenses au maximum et, surtout, supprimer le plus possible les passifs!

Ensuite (ou parallèlement), acquérir des actifs. Vous pouvez très bien le faire tout en travaillant pour une entreprise. Il n’y a pas de mal à être employé. La société a besoin d’employés pour faire fonctionner tous les rouages du système. Personnellement, j’ai décidé de m’en séparer car ce modèle ne me convient plus, et j’ai des ambitions beaucoup plus larges que rester animateur en EMS.

👍 Super, mais je les trouve où ces actifs, au supermarché?

Pas vraiment. En fait, les actifs défilent sous nos yeux tous les jours 🙂 Il faut juste en être conscient, et vous verrez que les possibilités s’élargiront pour vous. En gros, voici les principaux éléments que je vous liste par ordre de fréquences dans la vie de M. et Mme Toutlemonde:

  • Droits d’auteur (livres, musique, brevets, arts, etc…)
  • Les locations
  • Les produits boursiers
  • Les cryptomonnaies

De façon générale, tout ce qui peut générer un revenu ou prendre de la valeur peut être considéré comme un actif. Après, il n’y a jamais de certitude non plus. Si vous achetez le brevet d’une invention, rien de vous dit qu’elle fera vraiment fureur et que vous finirez millionnaire avec 😂 Développer votre intelligence financière vous permettra de discerner les bons et mauvais investissements.

Un conseil de Kiyosaki est d’acheter des actifs que l’on aime. Ça ne sert à rien d’acheter des NFTs si vous êtes contre les nouvelles technologies (cela dit, je conseille d’avoir un état d’esprit très ouvert pour se lancer dans les investissements!). Si vous aimez vos achats, vous allez en prendre soin et voudrez qu’ils conservent leur valeur, voire qu’elle augmente.

Personnellement, j’ai toujours été fasciné par les bâtiments, l’architecture et ce qui a trait au patrimoine bâti. Comme expliqué dans mes objectifs, je vise à investir à terme dans l’immobilier (qui vient donc sous « locations » dans ma liste ci-dessus). Mes actifs seront issus du produit de la location de ces biens.

Actuellement, je n’ai pas encore trouvé le moyen de financer un tel achat. J’y réfléchis sérieusement et suis sur quelques pistes, mais je me contente d’investissements plus accessibles, à savoir les produits boursiers et les cryptomonnaies. Et tout cela en travaillant à 80%. C’est totalement compatible 😉

Kiyosaki dit encore une chose très intéressante: chaque dollar investi dans un actif travaille pour vous, il devient votre employé. Ne le laissez jamais en sortir, et votre colonne des actifs se consolidera et vous permettra d’atteindre cela :

cashflow du riche
Cashflow du riche

À ce moment, peut-être pourrez-vous songer à remettre en question votre travail d’employé 😜

Dernier élément à garder en tête: ne tentez pas de paraître riche avant de l’être, cela ne fera que vous appauvrir. Combien de personnes s’achètent des objets de marque, des vêtements plus qu’onéreux et des produits dont elles pourraient se passer, simplement pour donner l’illusion qu’elles sont à l’aise financièrement? En fait, de tels biens ne devraient être acheté que grâce aux produits de vos actifs. Vous devrez certes faire des efforts et patienter avant de pouvoir vous les permettre réellement (c’est-à-dire sans devoir contracter un leasing, un crédit ou un emprunt…), mais ceux-ci seront alors comme une récompense! Vous ne saurez que mieux les apprécier et ils auront une valeur beaucoup plus grande à vos yeux!

Vous voulez plus de détails sur les propos de Kiyosaki? Tout se trouve dans son ouvrage incroyable « Père riche, père pauvre ».

Merci pour votre lecture, et n’hésitez pas à noter en commentaire comment vous vous occupez de vos affaires et quels actifs vous avez déjà acquis 💬😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.