Leçon n°2 – Père riche, père pauvre

Ce qui compte, ce n’est pas combien d’argent on gagne, mais combien on en conserve

Je vous encourage vivement à lire par vous-même les ouvrages résumés sur ce blog. Mes résumés me permettent de mettre en avant les points que j’estime importants et de partager la façon dont j’ai reçu ces lectures, mais il y a beaucoup plus de choses à apprendre par la version originale de l’auteur! 😉

Père riche, père pauvre

 👉 Pour faciliter votre lecture, je mets en vert tout ce qui ressort directement du livre. Le reste est un ajout de ma part.

Ce n’est pas l’argent qui permet de résoudre les problèmes, mais l’intelligence avec laquelle on gère l’argent. Je peux avoir tout l’or du monde, si je n’ai pas appris à l’utiliser à bon escient, je ne vais pas pouvoir en profiter longtemps. La plupart des gens voit en l’argent une ressource limitée pour assouvir leurs besoins. Ils ne comprennent malheureusement pas qu’ils disposent depuis leur naissance d’une ressource illimitée leur permettant d’aller bien au-delà: leur cerveau. Combien de personnes se contenteraient de s’offrir des vacances ou un achat spécial en recevant un héritage ou un gain de loterie? Je peux en témoigner personnellement: Au décès de l’un de mes grands-parents, mes parents ont hérité d’une certaine somme d’argent que j’ignore exactement (en tout cas pas des millions 😂). Cela a permis à mon père de s’acheter une nouvelle moto qu’il emploie durant la belle saison pour se rendre au travail. Et la famille entière a pu profiter de quelques jours ensoleillés à Barcelone, un très beau voyage qui m’a fait prendre l’avion pour la première fois! C’est très bien ce qu’ils ont fait, mais l’argent en question n’a pas été utilisé avec de l’intelligence financière. 

L’intelligence financière? C’est quoi ça?

Et bien c’est le titre de cette article, tout simplement 😉  Comment faire pour conserver l’argent que l’on gagne? Mieux que ça, comment faire pour que l’argent que l’on gagne travaille à notre place et nous en fasse gagner encore plus? Le secret réside en mon éducation. Kyosaki utilise une comparaison redoutable de simplicité, et comme une image vaut mieux que mille mots, la voici: 

fondations


Comme pour une construction, il faut dans une vie avoir les bonnes bases pour bâtir quelque chose de solide et de durable. Du haut de mes 29 ans, je dois maintenant déconstruire tout ce qui s’est bâti sur mes maigres fondations et creuser un immense trou pour mieux reconstruire. Devenir riche demande beaucoup plus de boulot lorsqu’on doit reprendre le chantier d’une vie en cours. La tour que j’ambitionne de construire n’a pas besoin d’être la plus haute, mais elle doit être solide! 

La première chose est de connaître la différence entre un actif et un passif. Je n’ai jamais été à l’aise avec ces notions, mais cette lecture a clarifié de suite le concept.  

  • ACTIF = possessions qui m’apporte de l’argent
  • PASSIF = possessions qui m’enlève de l’argent

Plus simple que ça, vous pouvez pas 😂

Dans les actifs, nous retrouvons par exemple les biens fonciers, les actions et obligations, les propriétés intellectuelles, etc… Dans les passifs, nous avons les crédits, les dettes privées ou hypothécaires, etc… Faites maintenant un état de vos finances. Combien d’éléments peuvent figurer dans vos passifs? Et combien dans vos actifs? Vous serez tenté de placer votre salaire dans les actifs, mais il n’en est rien. Le salaire est un revenu (Vous ne possédez pas votre travail, on est d’accord? C’est plutôt lui qui vous possède puisque vous ne pouvez pas vous en passez). En fait, les actifs et les passifs sont à mettre en corrélation avec les revenus et les dépenses. 

Vous connaissez ce schéma? Ce n’est pas étonnant, c’est tout simplement un état des résultats et un bilan. N’importe qui ayant oeuvré dans un secteur financier, que ce soit professionnellement ou dans le cadre d’une association, a déjà vu une fois cela. Ce qu’il est primordial de comprendre, c’est le mouvement que fait l’argent entre ces cases. Si vous voulez améliorer vos finances personnelles, il vous faut apprendre à les gérer comme une entreprise (ou presque).

Je vais vous mettre 3 nouveaux schémas. Vous les observerez attentivement et, avant de lire la suite, choisirez celui qui vous correspond le plus.

cashflow du pauvre

cashflow de la classe moyenne

cashflow du riche

Vous avez fait votre choix? Parfait. Tenez-vous bien maintenant: le premier schéma, c’est celui d’un pauvre. Le deuxième, c’est celui de quelqu’un de la classe moyenne (et il y a de fortes chances que vous en fassiez partie. Rappelez vous dans que les crédits et les dettes entrent dans les passifs…). Le dernier, c’est celui d’un riche. 

Regardez à nouveau les schémas en ayant ça en tête. 

Est-ce que vous voyez la différence? Les gens comme vous et moi avons toujours trimé pour gagner de l’argent afin de nous offrir des biens que l’on croit posséder mais qui en réalité nous coûtent. Les riches n’ont pas besoin de travailler. L’argent qu’ils utilisent intelligemment leur apporte un revenu qui couvre automatiquement leurs dépenses. Si c’est pas beau, ça? 😉

La recette secrète des riches ? Acquérir des actifs, et pas des passifs! C’est aussi simple que ça! 😁

✋ Oui mais, attends! J’ai des choses à payer! Mon téléphone, ma voiture, le nouveau canapé! 

Évidemment. On ne peut pas vivre sans dépenser. Ceux qui disent que les riches ne dépensent pas n’ont rien compris. Ce qu’il faut garder à l’esprit, c’est d’avoir des entrées d’argent plus importantes que nos dépenses. Et surtout, d’éviter le plus possible les passifs qui s’ajoutent aux dépenses. Et si vous voulez devenir riche et devenir libre financièrement, il faut que ces entrées d’argent proviennent d’actifs! Ces schémas illustrent le cashflow, en français le flux de trésorerie. Il s’agit de mettre en évidence le parcours de l’argent que vous percevez et de voir où il finit, l’idée étant que ce cashflow soit positif! Mais j’ai l’impression d’embrouiller avec tous ces mots. Je vous remets le schéma du riche, celui que je vais atteindre dans quelques temps. 

cashflow du riche

Que dois-je faire dès lors? 

  1. Réduire mes dépenses au maximum. 
  2. Supprimer les passifs
  3. Acquérir des actifs

Il y a du pain sur la planche! Mais mon couteau s’aiguise jour après jour à mesure que je lis ce genre de bouquin, que je discute finance et business et que je me creuse le cerveau pour créer des revenus passifs (Attention, les revenus passifs sont des revenus qui vous viennent tout seuls, à considérer comme un actifs donc!).

Tout le monde pense qu’en gagnant plus, ils auront plus d’argent à disposition. Mais c’est faux ! Plus on a d’argent, plus on en dépense, et moins il en reste! Tout du moins avec l’état d’esprit du pauvre. Si vous vous retrouvez dans un trou, cessez de le creuser davantage ! Au contraire, utilisez votre esprit et cherchez le moyen d’en sortir et de le reboucher. Ou d’y construire de solides fondations 😉

Le problème est que les gens sont habitués à faire comme tout le monde et à mettre le cerveau sur OFF. Ils ne remettent pas en questions certains principes proclamés hauts et forts, mais qui sont en réalité des moyens de se rassurer et de maintenir le trou juste au point de pouvoir voir au-dehors: ne pas prendre de risques, trouver un travail sûr, obtenir une promotion, etc… Toutes ces croyances qui laissent penser que l’argent restera mieux dans votre porte-monnaie si vous les suivez.

En vérité, le meilleur moyen d’y parvenir est de prendre des risques justement. Achetez des biens actifs, éliminez le plus possible vos dépenses et observez votre cashflow. Tous les actifs ne permettent pas de changer le flux aussi rapidement l’un que l’autre, mais ensemble, ils constitueront une solide base pour l’influencer.

Alors, vous voulez quoi comme fondations? Pour moi, le choix est fait ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.